'Jour après Jour - Australie'

Australia : The end

admin janvier 31st, 2008

Ca y’est, les pérégrinations de nos deux hobbits autour de l’Australie prennent fin, après un an de découvertes et de joies innombrables, retour à la case départ, la larme à l’oeil.
Mais avant petit retour en arrière :
De retour de Tasmanie, nos deux hobbits se voient dans la “triste” obligation de vendre leur maison roulante, cela ne fut pas une longue et rude corvée, la première visite se concluant directement sur la vente de ce dernier. Affaire conclue, nos deux hobbits sont SDF et le van repart pour une nouvelle conquete de cette vaste contrée.. Vite il faut se trouver un logement, hors de question de retourner au backpacker mais à la vue des prix et des disponibilités des apparts sur St Kilda on se demande si on a vraiment le choix à moins que l’occas parfaite s’offre à nous… Et oui elle arrive la veille de la remise du van aux nouveaux propriétaires on dépose nos sacs dans une charmante maison située à l’est de Melbourne. Une petite chambre avec un lit une place sans porte ni rideau mais pour le prix, le confort et la convivialité de la maison on est aux anges. Un frigo distributeur de glaçon, trois salles de bains, six chambres, une dizaine de colocs, un four, un lave vaisselle, un grand jardin avec BBQ et le free wifi, que demander de mieux ! Nous resterons donc ici deux semaines et nous en profiterons pour passer quelques soirées avec Gé & Dan, Marie et Stéphane, de passage dans le coin, au programme soirées alcoolisées autour d’un Jungle Speed fait main, de barbecues typiquement ozzies, de parties de poker et de manèges au Luna Park. A côté de ça on découvre la city de Melbourne, entre les centres commerciaux, les parcs, les cafés, et les bars où l’on a même eu l’occasion de voir Babylon Circus en concert… Ah ça nous avait manqué un bon concert à sauter de partout pendant deux heures, les australiens n’ont pas été déçus de la french ambiance ! Et puis un petit crochet par l’Open d’Australie bien sûr, juste histoire de voir à combien étaient les places de la demi-finale et puis on file à la maison regarder ça à la télé avec une bonne bière… Voilà deux semaines bien chargées, mais il est temps de quitter la maison juste deux jours avant notre départ et là nous sommes chaleureusement accueillis chez Laurette, franco-australienne avec qui nous passerons l’Australia Day autour de sa vieille voiture, puis visite des alentours de Melbourne qui se terminera par la finale de tennis… De très bons moments !
Bon il nous reste moins de 24h en Australie que faire ? Ben voyons on a la chance d’avoir des tickets pour le Big Day Out, énorme festival australien qui se déroule dans 7 villes, alors c’est plus de 70 groupes à l’affiche sur 8 scènes, des stands et tout ça qui fait un festival énormissime accueillant 45 000 personnes. Du jamais vu pour nos deux hobbits, qui pour les plus connus on donc vu Anti Flag, GrinSpoon, Arcade Fire, Silverchair, Bjork et et et Rage Against The Machine… Que du bon.
Voilà le concert fini, on a du mal à s’en remettre mais il nous faut aller à l’aéroport, direction Sydney et puis après 8h d’avion, à nous l’asie et pour commencer la Malaisie…
Promis on vous raconte tout ça bientôt et merci à tous ceux qui ont suivis notre trip en Australie à travers ce site.

Album “Melbourne etc.”

Absolutely breathtaking Tasmania…

admin janvier 19th, 2008

Tasmanie, à couper le souffle…

Une île à hauteur des 40 èmes rugissants, située au sud de l’Australie, elle paraît toute petite à côté mais la diversité et la richesse dont elle regorge font de ce bout de terre un paradis naturel, composé de kilomètres de plages désertiques, de forêts humides, de roches enflammées, de rivières abondantes, de cascades vertigineuses, et de lacs d’altitude au milieu de montagnes biscornues et déchiquetées… Sans parler des innombrables possibilités de randonnées qu’offre la Tasmanie avec pour se distraire une quantité d’espèces animales et végétales qui vous font vous arrêter tous les cents mètres pour observer…

Il y aurait définitivement trop de choses à dire sur chaque endroit exploré donc en résumé un petit carnet de route ci dessous et surtout l’album photo “Tasmanie”…

25 décembre : départ de Port Melbourne à bord du Spirit of Tasmania, un bateau magnifique mais des sièges peu confortables pour une longue nuit de traversée…

26 décembre : Arrivée à Devonport, direction le Narawntapu National Park, balade jusqu’à Archers Knob. Exploration de la Tamar Valley et la route des vins jusqu’à Green’s Beach et West Head Lookout.

27 décembre : Découverte de la ville de Lauceston, changement du pare brise du van avant que celui ci ne nous explose à la figure, petite fissure devient grande, à ce stade là du voyage et une semaine avant de vendre le van, pas de risques inutiles… Après midi à Cataract Gorge, marche jusqu’au deuxième “Suspension Bridge” et retour par la Duck Reach Power Station, tranche de rigolade en regardant les “vieux” sur le télésiège surplombant le bassin soi-disant le plus long du monde en temps ou en distance je ne sais plus mais ce que je sais c’est qu’ils ne sont jamais venus dans les Alpes !
Découverte des St Columba Falls au crépuscule et campement au bord de la plage.

28 décembre : Petit tour par la ville de St Helens avant de découvrir la magnifique Bay Of Fires. Une petite marche pour découvrir un superbe point de vue de St Helens Point avant de dévaler les Peron Dunes en bodyboard, funny ! Trempette des pieds dans le Apsley River Waterhole situé dans le Douglas Apsley National Park et direction Friendly Beaches pour une session de bodyboard dans la mer cette fois et petite nuit avec les wallabies autour du van.

29 décembre : Le magnifique Freycinet National Park et la parfaite WineGlass Bay, on est partis pour une marche de plusieurs kilomètres, à mi-chemin, sur les Hazards Beachs, on fait la rencontre de la famille “guedin”, partis depuis 5 jours à quatre sur un canoë, les deux adorables petites filles Shani et Xenthea n’en pouvant plus d’être sur l’eau ont cédé leurs places à Vivien pour finir le trajet avec John jusqu’à HoneyMoon Bay. Ni une ni deux, Vivien est habillé, préparé et initié par Rachel qui les pousse à l’assaut des vagues. Un super moment pour lui et pour moi aussi qui finit du coup les 6 km de marche restante avec Rachel et les filles, un vrai régal… Merci à eux.

30 décembre : Petit tour au travers de la Tasman Peninsula, arrêts au Tessallated Pavement, Tasman Arch, Tasman Blowhole et Devils Kitchen, de drôles de formations rocheuses dans le Tasman National Park. Nous descendons ensuite jusqu’à Port Arthur, site historique et célèbre centre pénitencier où l’on a enfermé de nombreux prisonniers à partir des années 1830. C’est devenu rapidement la plus fameuse des attractions touristiques de Tasmanie, du coup au vue du parking et des prix d’admission nous regardons tout cela de loin et remontons vers la ville de Sorell. Nous allons passer la soirée à Hobart, capitale de l’état, car nous avons entendu parler du festival d’été qui s’y déroule, au programme dégustation culinaire (plus de 70 stands) et spectacles de rue, tout ce dont on a besoin.

31 décembre : Journée à Hobart, balade le long du port où arrivent les bateaux en compétition du “Sydney Hobart Yacht Race” et nous flânons toute la journée en regardant les spectacles de rue où les acrobates réalisent leurs performances sous une chaleur assommante. On fait quelques achats pour le réveillon et nous montons rejoindre le club des vans, caravanes, campings cars et motorhomes, tous installés sur la colline qui surplombe la ville et qui offre une superbe vue sur les feux d’artifice du nouvel an. Bonne Année à tous !

1er janvier : Dur réveil, on prend quand même la route dans l’après midi pour visiter le sud d’Hobart puis on décide de tirer jusqu’à Strahgordon. Sur la route nous faisons halte au Mount Field National Park pour se balader aux Russell Falls et sur la Tall Trees Walk. Ca suffira pour aujourd’hui, une petite partie de pêche (vaine) dans le lac Pedder et dodo !

2 janvier : Le barrage de Gordon Dam se profile devant nous, c’est impressionnant, 140m de haut, barrage hydroélectrique avec centrale électrique sous-terre. Certes le barrage représente 35% des capacités de stockage énergétique mais alors quand on voit à quel point le niveau de l’eau de ce magnifique lac a baissé ça laisse perplexe et en proie à de nombreuses questions écologiques. Vivien a bien essayé de se renseigner auprès des centres d’information mais les réponses restent … .
Sur le retour on s’arrête dans parc animalier qui recueille des animaux blessés, abandonnés ou orphelins qu’ils remettent en liberté une fois rétablis. Nous n’aimons pas trop les “zoos” mais nous ne voulions pas partir de Tasmanie sans voir un des célèbres diables “vivant” car des morts il y en a tout le long des routes. Du coup on choisit ce parc là pour son caractère “Keep Wildlife Wild” et nous rencontrons des espèces locales encore inconnues pour nous et les fameux Tasman Devils qui n’ont rien à voir avec le Taz qu’on connaît tous…
La journée se termine par une balade au Lake St Clair et une nuit au bord du Lake King William.

3 janvier : Direction le Nord Ouest de la Tasmanie via le Franklin - Gordon Wild Rivers National Park : Franklin River Nature Trail, Frenchmans Cap, Donaghys Hill et Nelson Falls. Arrivée plus que surprenante dans la ville de Queenstown avec ses mines ouvertes et ses paysages lunaires, ne parlons pas de la route plus escarpée à chaque virage. Mais soyons pratiques, on ne tarde pas et on file à Strahan car on sait de source sûre qu’il y a des douches chaudes et cela fait déjà 7 jours sans douche et oui c’est ça aussi la vie en van. Puis comme on est tout propre et bien on s’arrête au Henty Dunes histoire de se rouler dans le sable et de faire du bodyboard, vidéo à l’appui.

4 janvier : On se lève de bonne heure pour passer la journée à Craddle Mountain, on part pour une grande balade en oubliant de prendre un pique-nique, du coup fait quand même le grand tour mais sans l’ascension du sommet. Les paysages sont magnifiques de tous les côtés et on envie les marcheurs en départ pour l’Overland Ttrack, cinq à huit jours de rando pour arriver jusqu’au Lake St Clair. Rien que pour ça on reviendra en Tasmanie un jour ! Le soir nous voilà à Burnie donc petite soirée au bord de la rivière à guetter des ornithorynques. Notre patience a finalement payée, sont trop drôles ces petites bêtes.

5 janvier : Toujours à Burnie, nous en profitons pour faire changer les pneus du van, c’est qu’on le bichonne avant de le vendre et puis on achète nos billets d’avion pour l’Asie. Une fois toutes ces “formalités” réglées on part visiter Winyard et son marché puis en route pour Stanley et son rocher The Nut, sur le retour petite pause au Rocky Cape National Park.

6 janvier : Boat Harbour Beach, tient y’a du monde dans l’eau, les vagues sont pas mal du tout, ce sera notre dernière session de bodyboard en Australie… Mais bon on ne peux pas rester là indéfiniment, il est bientôt temps de rentrer donc retour sur Burnie, arrêt gustatif à la Cheese Factory puis à la Chocolate Factory et arrêt créatif à la Paper Factory. C’est notre dernière nuit en Tasmanie, on dort où ce soir ? Allez on retourne au Narwantapu National Park, là où on était le premier jour pour revoir tout pleins de wallaby partout et des wombats, trop génial.

7 janvier : On traîne encore au parc avant de se diriger doucement vers Devonport où le gros bateau nous attend pour nous ramener à Melbourne. Merci la Tasmanie ! Bye Bye

Album “Tasmanie”

Le cadeau de dernière minute…

admin décembre 31st, 2007

On trinque à la santé des abricots, on pack le van et dès le lendemain nous voilà repartis en aventure australe. Nous quittons le South Australia le soir même pour venir saluer l’état du Victoria et sur la route nous prenons en stop deux Ozzies qui se font PERTH-MELBOURNE ( environ 3500 kms ) en stop sans toile de tente (Ils prévoyaient six jours quand on les a pris ils en étaient à cinq et proches du but). Nous les avons avancés de 250 kms car avant Melbourne nous avons visité les Grampians National Park. Nous avons ici retrouver un peu la même sorte de faune et flore qui nous avait tant impressionnée lors de notre passage dans les Blue Moutains proches de Sydney (New South Wales). Ce parc regorge de formations rocheuses impressionnantes et de forêts primaires qui s’étendent à perte de vue, au programme petites balades dans les sentiers sinueux de ce parc pour arriver à des points de vue où le vent vous fait décoller les pieds du sol. Après avoir découvert les terres du Victoria nous nous attaquons à la côte et non des moindres puisqu’il s’agit de la Great Ocean Road, cette route sinueuse longe la côte pendant 300 km où l’on découvre à chaque virage un nouveau visage, à éviter tout de même les routes qui montent à pic pour arriver à de superbes lookout  à Appolo Bay (y’avait pas de panneau mais en fait on à lu trop tard sur un prospectus qu’un van ne pouvait pas monter! Jolie frayeur quand tu te retrouves quasiment la tête en arrière sur une route étroite et qu’il faut faire demi tour car  le van ne monte plus…). Fin de la parenthèse.
L’érosion à au fil des années taillé la roche laissant aujourdh’ui un amas isolé abandonné par leurs proches et dont les vagues de l’océan continue à dessiner sur eux les marques du temps.  Avant de s’attaquer à cette route nous avons fait escale au petit matin à Tower Hill sur les conseils d’Emilie&Jej, le cadre est magnifique cet îlot est une forêt île qui est entouré d’un marais qui se trasnforme en rivière lors de grosses pluies, il y a ici un nombre impressionant de kangourous, émeus et koalas, le site est très calme et offre de très bon lieu pour observer de près la vie sauvage.
Un grand bol d’air avant d’arriver à Melbourne, juste le temps pour nous de fouler les rues dans la frénésie du cadeau de la dernière des dernières minutes juste avant que ça soit trop tard!  On fait une petite bouffe le 24 au soir le 25 on patiente les pieds dans le sable (petite pharse pour rappeler qu’ici c’est l’été… ) et le soir Santa ” Spirit of tasmania” Claus ou plutôt Cruise nous transporte dans son traîneau qui est en fait un bateau pour la Tasmanie et en plus il est rouge….

A toutes et à tous un MERRY CHRISTMAS and HAPPY NEW YEAR from Hobart.

Album “Grampians NP - Great Ocean Road”

Picking Party

admin décembre 21st, 2007

De nouveau la tête dans les arbres pendant trois semaines, à ramasser des oranges d’abord pendant quelques jours puis ensuite des abricots sur les bords de la Murray River… Pratique pour aller se baigner après le travail !

Après plus de trois mois de dur labeur dans les champs nous avons la possibilité de revenir en Australie avec un deuxième visa, c’est mérité !!!

Maintenant direction Melbourne et la Tasmanie, la suite au prochain épisode !

Album “Picking - Riverland”

Paris-Moscou

admin décembre 7th, 2007

Alors voilà on les a fait, les 2700 km qui relient Perth à Adélaïde, ou plutôt pour nous Albany à Adélaïde et tout ça en moins d’une semaine. C’est ça l’Australie. Et des Paris-Moscou on en a fait depuis le début de notre trip puisqu’on a maintenant largement dépassé les 30 000 km ! Pour un petit aperçu cliquez ici

Sur la route donc, peu avant Adélaïde, nous avons fait un petit crochet par la péninsule d’Eyre histoire de manger des produits fraichement sortis de l’eau (non pas par Vivien). Un vrai régal, des huitres à la douzaine pour une poignée de dollars. Et puis on a fait les fous, on est parti en mission voir des lions de mer, 50 km de piste pour y aller, sur lesquelles on a littéralement explosé notre bidon d’essence. On en a vite fait le deuil, de toute façon il ne nous avait jamais servi mais bon perdre 10 litres d’essence en pleine nature y’a de quoi bien culpabiliser quand même.

Nous arrivons donc à Adélaïde, capitale du South Australia, une ville extraordinaire tant au niveau culturel, architectural, ethnique que culinaire. Honnêtement on y serai bien resté plus longtemps mais le boulot nous attendait quelques centaines de kilomètres plus loin, on s’y rend tout motivés mais on a vite dechanté quand on a vu l’organisation de la ferme, la qualité des oranges et le salaire accordé. Du coup on a déjà fini et on attaque les abricots en fin de semaine. A voir…

Pour info, on est actuellement près du Murray, le plus long fleuve d’Australie qui marque la frontière entre le NSW et le Victoria, du coup c’est baignade après les longues journées de travail car les températures montent jusqu’à 40°C, je vous laisse imaginer.

Et zut! J’ai oublié de mentionner les Flinders Ranges, une impressionnante chaîne de montagne au nord d’Adelaide. De superbes randonnées dans des paysages à couper le souffle, un lieu idéal pour découvrir et redécouvrir la faune et le bush australiens toujours aussi surprenants !

Photos à l’appui…

Album “Eyre Peninsula - Flinders Ranges”

Album “Adélaïde”

Des fraises au désert…

admin novembre 25th, 2007

Alors voilà c’est à Albany que nous nous sommes arrêtés un peu plus de trois semaines pour travailler à la Freshpict Strawberry Farm où Wes & Ros nous ont chaleureusement accueillis et où nous avons emménagé dans une petite chambre le temps du “contrat”… Et voilà comment pendant ces quelques semaines nous avons partagé un lieu de vie agréable avec Dan (le viking), Hana, Takeshi, Helen, Luke, Shanon puis les coréens et vietnamiens aux noms imprononçables, et partagé le travail entre picking, packing et weeding. Puis pour se divertir entre deux jours de boulot, rien de tel que d’aller visiter la région avec les locaux, d’aller à la pêche évidemment, de faire des tours de manège à l’Agricultural Show et de goûter aux bons plats japonais et vietnamiens préparés par nos “colocs”.

Entre temps, nous avons rencontré Thomas, l’autrichien et Marcel, l’hollandais avec qui nous avons fait un bout de route et que nous avons rejoint chez Paula qui appartient à ce fabuleux réseau d’échange d’hospitalité. Nous avons donc été accueilli chez elle comme des princes, un coucher de soleil magnifique de son salon, une virée dans les pubs d’Albany et une journée à Two Peoples Bay arrosée au champagne… et malheureusement aux mouches.

Pour finir voilà le dessert ou plutôt le désert, que dire sur la Nullarbor Plain à part que c’est long, c’est pas pour rien d’ailleurs que l’on y trouve la plus longue ligne droite australienne et l’une des plus longue du monde… Pendant 145 kms c ‘est tout droit toujours tout droit, on ne bouge pas le volant, on met un bon CD et on médite… Et puis pendant les 1500 autres kilomètres, ben on change encore de CD et on médite encore… Puis enfin on arrive dans le South Australia, on se rapproche de la côte et on découvre les magnifiques points de vues sur les Bunda Cliffs, époustouflant. Voilà une bonne entrée en matière pour partir à la découverte de ce nouvel état.

Allez… on vous laisse vous délecter des photos ensoleillées et on n’attend impatiemment vos commentaires du pays froid

Album “Strawberry Picking - Albany”

Album “Albany, Espérance & Cape Le Grand NP”

Album “Nullarbor Plain”

Merveilles du Sud Ouest…

admin novembre 2nd, 2007

La balade continue pour nous, de découvertes en découvertes, on ne se lasse toujours pas… Après quelques jours “d’urbanisation” à Perth, nous revoilà sur les routes à l’assaut du sud ouest, petit bout de terre qui doit sa renommée à ses forêts majestueuses et ses parcs nationaux qui se caractérisent par des falaises abruptes habillées d’une végétation à la fois dense et colorée en cette période. Et puis en route, petite escale gustative à Margaret River, qui offre moultes occasions de dégustation de chocolat, de fromage et de bon vin pour accompagner tout ça. C’est pas pour dire mais ça fait pas de mal de réveiller ses papilles avec ces bonnes saveurs car je ne vais pas vous cacher que l’Australie n’est pas réputée pour ses richesses culinaires ! (Vivien tient quand même à défendre les barbecues. Ok)

Pour digérer rien de tel que de belles balades rafraichissantes sous les denses forêts du sud, en effet le temps du moment laisse à désirer. Mais qu’importe cela n’a pour effet que de relever un peu plus l’odeur puissante de tous ces arbres humides serrés les uns contre les autres culminant jusqu’à 90 mètres, impressionnant. Et puis le meilleur dans tous cela, c’est qu’on peut monter sur certains arbres, tout d’abord vous posez les pieds sur des tiges de métal fixé dans celui-ci ensuite vous regardez en bas … NON surtout pas car il n’y a aucun filet aucune sécurité vous poursuivez l’ascension qui vous révèle la hauteur et enfin vous passez la tête au dessus de la canopée, il reste encore quelques mètres et une plate-forme vous attend pour admirer une vue des plus “vertigineuse” ( cette structure est en réalité une tour de contrôle des incendies ouverte au public ). Et puis comme si cela ne suffisait pas, la vallée des géants s’ouvrent à nous quelques centaines de kilomètres plus loin. Il s’agit là d’une forêt d’eucalyptus appelés des tingle tingle, très nombreux, très hauts, très larges et très anciens, on peut traverser la forêt sur une passerelle de 600 m suspendues à 40 mètres de haut, je peux vous assurer que ça tangue un peu mais la vue est époustouflante.

Et voilà, pour se remettre de ces émotions, nos deux hobbits s’arrêtent quelques semaines à Albany pour… se casser le dos en ramassant des fraises. Miam… C’est bien sympa sauf quand on ramasse sous la grêle et celle-ci abime tous les fruits…

Album “Sud Ouest”

Album “Le Grand Sud”

Côte Ouest

admin octobre 11th, 2007

Ce titre pourrait rappeler à certains une vielle série télé, mais il n’en est rien. Nous parlons içi de la côte ouest australienne celle qui est bercée par les flots de l’océan indien. De parcs nationaux aux canyons profonds cachant des trésors naturels en passant par des plages de sables fin blanc où les dauphins viennent saluer les bipèdes. Ou encore des récifs de corail si proches des plages qu’avec un masque et un tuba vous pouvez apercevoir tortues et poissons de toutes les couleurs et de toutes les tailles mais aussi des requins de récif (donc pas dangereux, enfin je crois…), et une fois revenus sur terre en regardant au loin on peut admirer les sauts impressionnants des baleines. Et puis la côte ouest c’est au moins 500 km entre chaque ville et parfois il est dur d’appeler une ville “Ville”, des heures et des heures sur la route, des rencontres, des soirées. Je vous devine derrière votre écran l’eau à la bouche, en attendant de voir une photos de dauphin, mais laissez moi d’abord vous décrire tout ce qu’on a vu.

Noémie : Non Vivien arrête tes descriptions barbantes.

Vivien : (ignorant les blasphèmes de Noémie). Les cicatrices de roches sont profondes et l’ eau qui coule en ces entrailles est le sang qui nourrit la beauté de ce paysage. Karijini est un parc idyllique où la ……..

Reprise de contrôle de Noémie.

Sur ce je vous laisse admirer les photos… et y’en a !

Album “Jusqu’à Broome”

Album “Karijini National Park”

Album “Emouth - Coral Bay - Shark Bay”

Album “Kalbarrai - Cerventes & Pinnacles Desert”

Album “Perth - Fremantle”

Et pour nous situer “Où sommes-nous?”

Halloween Party

admin septembre 20th, 2007

Il fait encore nuit dans la région du Kimberley, les humains dorment paisiblement tandis que la vie sauvage est en ébullition, les cacatoès hurlent à s’en étrangler et les bandicoots mangent tout ce que les imprudents ont laissés traîner dehors… C’est alors que survient le moment le plus redouté de la journée, oh pas tant pour les animaux mais surtout pour nos deux travailleurs chevronnés : REVEIL MATIN, 4h passé de quelques minutes… Je n’ouvre même pas les yeux, j’ai mal de partout, j’éteins inconsciemment la première alarme cinglante mais vient la deuxième et puis la troisième et dernière qui ne nous laisse pas le choix, allez ça y’est on est debout, on peut dire que le plus dur est fait, en tout cas pour ma part ! Le petit matin est toujours aussi éprouvant pour moi, y’en a qui savent de quoi je parle (un jour je vous montrerai une vidéo ! un jour…).
Bref, c’est les yeux à mi-clos, qu’on enfile ses habits qui puent la chèvre, on se débarbouille, on tente de se faire un café, de se préparer un lunch vite fait et puis on voit le jour pointer le bout de son nez, vite il doit être près de 5h, on est en retard le bus doit nous attendre, un petit sprint pour se réveiller, un café dans une main, deux toasts dans l’autre, les chaussures à moitié lacées… et le bus est là, il serait pas parti sans nous voyons !
Direction le champ, on finit le breakfast on the road et le bus nous dépose sur notre lieu de travail et là, meilleur moment de la journée, lever de soleil sur les majestueuses formations rocheuses des Kimberley, tout simplement éblouissant mais pas le temps de s’attarder sur un si beau spectacle, le tracteur démarre, il est à peine 6h et la journée commence… Mon travail, si intéressant soit-il que je le raconte, consiste à mettre les citrouilles qui arrivent sur le tapis roulant défilant devant moi dans la “bin” dans laquelle je suis moi-même, difficile à visualiser je vous l’accorde mais pour résumer, il y a trois sortes de citrouilles, les “butternut”, plus légères mais demandant un travail beaucoup plus physique, les “japanese” ou “kent” pumpkins, les moyennes et enfin les “jarrahdale”, énormes citrouilles vertes allant jusqu’à 40 kilos !!! Ouf, c’est la pause de 9h, on mange un bout vite fait car le petit-déj est déjà loin, on repart pour trois heures et c’est le lunch, court moment de détente, chacun à sa manière, manger, boire, fumer, faire des bolasses, dormir, jouer de la musique ou du bâton du diable, ou tout ça en même temps… Il est midi et demi, la radio annonce un petit 36°C, qu’importe, nous retournons au travail et attendons patiemment 17h pour pouvoir enfin rentrer boire une bière fraîche, prendre une douche, se coucher et repartir pour une nouvelle journée! Exaltant ma foi!
Nous avons cela dit passé de très bonnes soirées au camping où nous avons élus domicile, rencontré encore des gens très intéressants de divers horizons et bu beaucoup trop de bières lors des vendredis “free beer” à la ferme…
Je laisserai le soin à Vivien de raconter son travail s’il le souhaite, comment il a appris à tailler des arbres, à se prendre pour Edward aux mains d’argent, à bêcher, à désherber, à planter des petites graines… et à aller jouer au poker ou au pub ses veilles de day off, le chanceux.
Et puis voilà, y’a une fin à toutes les bonnes choses, donc on a repris la route, bien contents avec quelques sous en poche, normal vous allez me dire en faisant 73h par semaine, ça rapporte !

Album “De Darwin à Kununurra”

Album “Kununurra”

Au boulot…

admin août 27th, 2007

Hello, petit message, aprés 800 km de désert aprés Darwin nous voici dans le Western australia la partie ouest de l’australie, à Kununurra. Où nous allons surement travailler pendant deux semaines (dailleurs noémie à déjà commencé et moi demain.)

@ bientôt pour de nouvelles aventures

- Next »