mars, 2007

The Hobbit Van, le capricieux

admin mars 30th, 2007

Voilà un message qui risque un peu de décevoir ceux qui s’attendent à de la poésie et de l’évasion…

Juste une petite note pour vous raconter les caprices et les aléas de la vie avec notre ami the hobbit van. Pour commencer, mais peut-être tout le monde ne le sait pas, nous avons eu a changer le démarreur dès le début de notre trip. Depuis pas de problèmes, mais là depuis cette semaine, ça n’arrête pas.

Mercredi matin, les yeux encore embrumés, on s’aperçoit qu’il y a un clou bien planté dans le pneu arrière, pas très grave en soi et petite réparation, en 15 mn à peine, pour la modique somme de 10$ (=6€). L’après-midi même, nous apprenons par courrier que l’état du Western Australia, dans lequel notre van est immatriculé, nous annonce qu’ils ne peuvent pas faire le changement de propriétaire à moins que nous n’installions sur le van un anti-démarreur (nouvelle loi dans cet état). Et tout cela avant le 4 avril, donc vite vite, on cherche garagiste qui installe ce genre d’appareil et cela n’a pas été chose facile puisque l’état dans lequel nous sommes actuellement n’exige pas ce genre de système.

Bref, on trouve, il installe et ça continue.

Le lendemain matin, impossible de démarrer, mais alors impossible, on attend, on essaye, on re-attend et on ré-essaye. Heureusement que les australiens sont très sympas et qu’ils viennent t’aider spontanément car quand je pousse le van toute seule ça n’a pas trop de succès… Bref on arrive tout de même à démarrer et aller chez un garagiste, un amoureux de la France, qui nous à réparer ça en quelques heures.

Ouf, pourrait-on dire… mais non !

Tout contents, on reprend la route mais après quelques kilomètres parcourus on commence à entendre des bruits bizarres quand on freine. Là, on se dit qu’il est vraiment temps de faire un check complet du véhicule pour régler tous les problème et reprendre la route tranquillement. Et en effet, des problèmes il y en avaient, des freins au pneus, nous en avons eu pour une belle petite somme, mais au moins tout est ok pour continuer notre périple vers le nord.

Ceux qui nous connaissent bien pourront dire qu’on a toujours autant la poisse avec les bagnoles, ça n’a pas changé en partant à 20 000 km de chez nous. Tant pis, on assume !

Sinon, ça y’est nous avons changé d’état, nous voilà maintenant à Brisbane, dans le Queensland. Ici aussi nous avons changé d’heure, sauf que nous avons reculé d’une heure, ce qui fait que nous n’avons plus que 8h de décalage avec la France et non plus 10h… Plus pratique pour téléphoner !

Cliquez ici pour voir “Où sommes nous ?”

Il n’y a pas que la plage…

admin mars 22nd, 2007

Ce week-end nous avons choisi de sortir un peu de Byron Bay, de voir l’arrière pays de cette ville où se mêlent touristes et surfers…

Nous avons fait excursion à Nimbin, lieu de prédilection des babas-cool, capitale australienne de la marijuana et ville hippie dévouant tout un culte aux plantes et aux herbes de toutes sortes. Dimanche, nous avons profité du marché local haut en couleurs et en musique… Deux jours de calme dans ce havre de paix et de tranquillité ont été d’un vrai repos. Rien à voir avec la frénésie de Byron Bay.

Etant frais et dispos lundi, nous sommes allé encore plus loin dans l’arrière pays pour tenter l’ascension du Mount Warning, un sommet de 1156 m, premier point que touche le soleil australien tous les matins. Une belle balade de 9 km parsemée de végétation époustouflante, d’animaux surprenants et de panoramas éblouissants sur la baie de Byron Bay, C’était tellement génial que j’en garde encore des courbatures des 500 derniers mètres quasiment à la verticale !

Album “Nimbin et Mount Warning”

De Port Macquarie à Byron Bay

admin mars 19th, 2007

On the road again…

Encore et encore un de ces matins où le soleil vient frapper les vitres du notre “hobbit van”, transformant ainsi l’intérieur en une véritable fournaise. Il est donc l’heure de se lever pour une folle journée, mais quelle heure est-il exactement? 7h30 ou 8h? on ne sais pas trop, surtout quand c’est la police qui nous réveille, histoire de nous dire qu’il ne faut pas dormir ici ou là, heureusement ils ne font que prévenir… En me levant face à la plage j’ouvre le toit du van et j’aperçois ce magnifique lever de soleil sur la mer, un spectacle dont on ne se lasse pas.

Nous poursuivons notre quête dans cette incroyable pays en longeant la côte en direction du nord, nous nous sommes quitté à Forster, nous voici maintenant à quelques kilomètres du Queensland.

Nous nous sommes tout d’abord arrêté à Port Macquarie où nous avons eu la chance de voir quelques dauphins près de la jetée aux milles couleurs, les pierres de celle-ci sont peintes par les gens qui sont de passage dans cette ville.

Nous avons ensuite roulé jusqu’a Coffs Harbour où nous avons visité le très touristique “Big Banana” qui ne présente pas tellement d’intérêt sauf de voir des bananes partout…

Puis nous avons joué les explorateurs à Iluka, en traversant un sentier dans le bush pour arriver à un magnifique point de vue sur les plages et la Réserve Naturelle d’Iluka (inscrite au patrimoine mondiale). Pour finir cette journée, nous sommes restés béats devant une session de surfs pros avec tous les photographes et cameran autour, un superbe show.

Petit passage à Lennox Head où l’on à profité d’un magnifique lever de soleil sur l’eau sans même sortir du lit ! Et nous voilà maintenant à Byron Bay où l’on a pris des cours gratuits de didjeridoo et où j’ai essayé le surf… De superbes sensations, mais à mon avis, il faut pas mal de temps et de pratique avant de pouvoir maîtriser. Cela dit, j’ai tout de même réussi à me tenir debout dans la houle des vagues, mais en réalité ce n’est pas ce qui est le plus dur, tourner, prendre les vagues au bon moment et rester stable sur la planche sont des points beaucoups plus sensibles. Noémie a aussi surfé quelques vagues (avec mon aide pour prendre les vagues!).

La suite, excursion à Nimbin et ascension du Mount Warning…

Album “De Port Macquarie à Byron Bay”

De Newcastle à Forster

admin mars 11th, 2007

De baies en baies… et toujours ébahis.

Ca y’est nous avons pris la route, en direction du nord de l’Australie pour suivre le beau temps.

Première escale de notre périple : Newcastle, ville côtière possédant plusieurs plages et une belle balade jusqu’au phare d’où l’on peut admirer Nobby’s Head et Fort Scratchley. A quelques kilomètres de là, Blackbutt Reserve, où l’on a pu se promener en voyant koalas, perroquets, cacatoès, kangourous, émeus, wombats, wallabies et oiseaux de toutes sortes.
A noter ici les quelques soirées arrosées avec des hollandais et leurs multiples “jeux à boire” !

Puis, la Hunter Valley, la plus ancienne région viticole d’Australie, n’étant pas loin, pourquoi ne pas y faire un petit tour et s’arrêter en chemin déguster des bons vins australiens aux appellations bien françaises, un petit verre de Shiraz, de Chardonnay, de Cabernet Sauvignon, de Merlot et j’en passe.

Ensuite, Port Stephens, immense baie bordée de ports et de plages désertes. Arrêt à Nelson Bay, ville principale pour une dégustation de fruits de mer et une bonne nuit au bord de l’eau. Puis à Anna Bay, petit village côtier délimité par l’étonnante Stockton Bight, la plus longue dune d’Australie, un paysage désertique juste à côté d’une magnifique plage. Tout simplement exquis de se rouler dans le sable… et ensuite de se rincer dans le bleu intense de l’océan.

Nous voici maintenant à Forster, autre péninsule plus au nord, ici c’est plage, plage et plage donc on profite, on se baigne, on fait du bodyboard, on bronze et on se rebaigne. Un petit coin de paradis…

Album “De Newcastle à Forster”

Les Blue Mountains

admin mars 3rd, 2007

Pourquoi blue me diriez-vous ? Parce que lorsque la brume jaillie de l’immense forët primaire qui tapisse ces montagnes, une lueur bleue appairait à l’horizon. Le ciel vient alors caresser les montagnes. Nous avons parcouru à pied les escaliers abrupts sur plusieurs kilomètres qui nous ont plongés dans des sentiers de fôret remplis de milliers d’espèces végétales et animales. Nous avons vu des lianes tombant de la cimes des arbres plus hauts les uns que les autres ainsi que des cascades toutes aussi sublimes. Ce toit naturel laissait juste la place à quelques rayons de soleil qui venaient fouler le sol humide des sentiers. Une pluie étincelante éclairait alors cette jungle. La fraîcheur était telle que nous avons flané des heures le long des sentiers, rencontrant ainsi des perroquets sauvages qui se confondaient totalement avec leur milieu naturel seul le bleu et le rouge de leur queue les trahissaient.
Nous avons ensuite emmergé au dessus de cet océan vert, en arpentant les escaliers qui nous parurent bien plus raides qu’à la descente. Arrivés à la surface, sur des plongoirs suspendus dans le vide, nous avons une fois de plus contemplé l’immensité des Blue Moutains et comme si nos yeux n’en avait pas eu assez les Three Sisters, énorme rocher séparé en trois parties quasi identiques, flottait au dessus de la forêt.

Nous avons commencé notre périple à Katoomba, ville phare (ou plutôt touristique) des “Blue Moutains” située à 2h de Sydney. Elle offre plusieurs points de vue incroyables sur les Blue Moutains, tels que Echo Point, Katoomba Falls ou alors Scenic World où un train ressemblant à des montagnes russes vous plonge dans la forêt beaucoup plus rapidement que par les escaliers. Pour ajouter un peu de piment, la descente se fait à 52°. Ca vaut le coup, mais on manque le plus beau des Blue Mountains, les fameux sentiers et escaliers qui vous promettent des décourverte et émerveillements incroyables… Nous avons ensuite pris la route sauvage pour pénétrer le coeur des Blue Moutains, en passant par Lithgow, et la fameuse ville Hartley qui comme son nom l’indique n’a rien à voir avec la série “Hartley, coeur à vif”, dommage Noémie avait déjà préparé un questionnaire pour Drazic et moi je m’apprêtais à aller rider la rampe in the school. Mais en fait il n’en est rien, c’est une petite bourgade désertique au coeur des Blue Moutains.
Cette traversée d’une semaine dans les Blue Moutains fut vraiment magnifique, une parfaite mise en “bush* australienne” avec The Hobbit Van.

Enjoy !

• Bush : Forte densité de buisson ardent et épais à ne pas confondre avec “the idiot son of an asshole” du pays de la liberté…

Album “Blue Mountains”