mai, 2007

Fraser Island

admin mai 31st, 2007

Accompagnés de quatre acolytes, nous préparions une étape importante dans notre quête de l’Australie, la découverte de Fraser. Oui mais voilà sur Fraser Isand “The Hobbit Van” ne peut pas rouler car l’île n’a aucune route, enfin si il y a des route mais pas de bitume, que du sable. Nous avons donc pris possession de notre fidèle destrier , dont le nom était LAND ROVER DEFENDER 4X4, je sais ça fait pas très féerique comme nom mais passons ce détail sans importance. Enfin prêt nous avons pris le bateau qui nous à permis de rejoindre la côte de Fraser, nous nous sommes enfoncé dans le coeur de l’île découvrant une véritable jungle ensablée avec une végétation épaisse.

Les sentiers sableux nous ont transporté jusqu’au lac Mc Kenzie, où le triomphe naturelle était à son comble, pour vous dire un lac se formant grâce aux feuilles des arbres tombées sur le sable fin et blanc, qui d’années en millions d’années je suppose a permis la réalisation de ce lac d’un bleu limpide sur ses abords. Puis, lorsque vous prenez un masque vous comprenez rapidement pourquoi la couleur devient noir après le bleu, après une descente plus qu’abrupte on aperçoit les feuilles qui tapissent toujours le fond du lac. Déjà abasourdis par la beauté de cet endroit nous avons rejoint notre monture pour parcourir l’île et rejoindre la côte est qui donne sur l’immense océan, nous avons galopé le long de cette énorme plage évitant le plus possible les marrées car nombres d’aventuriers on y ont laissé des carcasses de 4×4, notamment nous nous sommes retrouvés sur la plage à une heure tardive pour la marré et devant un énormes trou transformé en ruisseau d’eau, mais point de peur nous avons traversé ce passage difficile avec brio (alors je raconte ceci pour la forme, en réalité c’est moi qui conduisait et je n’ai pas eu le courage de passer outre ce passage, j’ai donc laissé le volant à Flo qui était confiant et qui à bien assurer sur cet obstacle… voilà pour le fond). Après tant d’aventures trépidantes nous avons trouver notre campement où seuls et éloignés des autres aventuriers nous nous sommes installés sur la plage protégée par une petite dune. Nous avons fêté comme il se doit notre passage sur l’île en tentant de bien sûr minimiser l’impact sur l’écosystème (je sais en 4×4 c’est pas l’idéal mais bon). Cela dit, les découvertes de la journée n’étaient pas finies lorsque après avoir mangé et trinqué à la santé de l’île, nous nous sommes rendus sur la plage et je ne saurais malheureusement expliquer ce phénomène étrange, sous la pression de nos pas, le sable se mettait à scintiller comme brillent les étoiles dans le ciel, un spectacle surnaturel (où alors en australien “It was fucking bizar”). Suite à cette découverte nous avons tenter de faire briller toute la plage et surtout débattu longuement (et en vain) sur la raison de ce phénomène, nous en sommes arrivés à plusieurs réponses, tout d’abord les algues qui produisent une réaction chimique sous nos pas ou bien du plancton qui scintille ou alors le passage des pneus sur la plage qui pourrait déposer une substance!!! Pour ma part je pense plutôt que nous avons marché sur le toit du monde et sous nos pas nous arrivions à voir au travers quelques brèches les lueurs de nos voisins d’en dessous, vos lueurs.

Après une nuit la tête remplie de belles images nous avons continué notre périple jusqu’à la pointe de l’île, Indian Heads qui offre une vue majestueuse sur l’océan, l’île et ses merveilles naturelles. Nous avons crapahuté encore deux jours de plus à travers les nombreux lacs, forêts, trous d’eau, rivières, plages et déserts que regorge ce petit bout de terre, plus grande île de sable au monde. Je vous laisse découvrir tout ceci en photos je pense que les images parlent d’elles-mêmes.

Nous avons passé trois jours extraordinaires avec une superbe équipe, chacun ayant pris son pied au volant du 4×4, et chacun a eu droit au, excusez moi l’expression, “cassage de cul” à la place arrière du véhicule.

Nous avons terminé notre trip par un super barbecue à l’australienne avec dans les assiettes un rump steak (de 400g par personne) en forme de l’Australie….

Album “Fraser Island”

Du nouveau

admin mai 13th, 2007

Juste pour vous dire que nous avons mis les photos de la visite de la rhumerie à Bundaberg ici “Bundaberg” et encore plus de photos dans “Gayndah”. Et bientôt la mise à jour de notre géolocalisation.

Lady Musgrave Island

admin mai 13th, 2007

Un petit coin de paradis, un petit îlot au milieu d’un lagon de corail magnifique, une île recouverte d’une végétation luxuriante et peuplée de petits oiseaux de toutes sortes : un vrai régal !
C’est le temps d’une journée que nous sommes partis à la découverte de ce lieu paradisiaque à bord du “Spirit of 1770″. Nous avons booké une première fois pour mardi et tout contents nous montons à bord du bateau vers 7h30, nous commençons la traversée dans les alentours de 8h une fois tous les passagers à bord. Après une heure de navigation sur une mer plus qu’agitée, l’équipage prend la décision de faire demi tour étant donné l’étendue des dégâts gastriques de certains passagers. Nous nous sommes morts de rire et nous profitons pleinement de ce grand huit en plein mer… Nous avons gagné deux heures de balade et le droit d’y retourner le lendemain. Nous revenons donc mercredi encore plus motivés et nous nous apercevons que la mer est autant agitée que la veille, c’est reparti pour deux heures de traversée sur la mer déchaînée et un commandant bien décidé à ne pas faire demi tour. Les passagers sont retournés après les loopings incessants de leur estomac, l’équipage n’arrêtent pas de ramasser les petits sacs à vomi et enfin nous apercevons l’île au loin. Ouf !
Le bateau s’amarre au ponton et là nous découvrons Lady Musgrave Island entourée d’un lagon composé de milles nuances de bleu. Nous commençons la journée par une petit déj bien appréciable (enfin pas pour tous), au menu café, thés, biscuits et pâtisseries et nous embarquons à bord d’un petit bateau à fond transparent qui nous dépose sur l’île. Nous faisons une petite promenade sur île avec un guide qui nous parle des différents oiseaux qui occupent le terrain, de la végétation et des coraux. Nous reprenons ensuite le petit bateau et apercevons alors une belle tortue qui se balade tranquillement sous nos pieds, trop bien ! Il est l’heure maintenant de manger et là c’est royal, un buffet froid avec toutes sortes de salades composées, de crevettes, de poulet froid, de jambon, de melon et d’agrumes… Un vrai régal, on n’a jamais aussi bien mangé depuis qu’on est arrivé en Australie, c’est pour dire. Après ce délice nous enfilons nos tenues de plongeurs, masques, tubas et palmes nous plongeons du ponton pour passer deux heures dans l’eau à admirer les coraux, les poissons et les tortues. Nous avons découvert une ribambelle de poissons de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs, c’était magique. Trop déçus quand on nous a annoncé qu’il etait déjà l’heure de partir mais bon il y a une fin à toutes les bonnes choses. Nous remontons à bord du bateau pour le “Tea Time” et nous reprenons la mer un peu moins agitée que le matin. Deux heures après nous sommes de retour à “Town of 1770″ et nous quittons le bateau après une petit apéritif et un coucher de soleil merveilleux. THE END…

Album “Lady Musgrave Island” 

Mandarin Picking - Gayndah

admin mai 8th, 2007

Il en est fini le temps où l’on ramassait des mandarines et des oranges… Nous voilà enfin de retour sur la route de notre quête, de retour sur la côte, de retour au monde civilisé, de retour à la découverte de paysages magnifiques.

Notre aventure à été, pour un moment, quelque peu mise en parenthèse pour qu’elle en soit encore meilleure après. Nous avons passé un mois dans une typique ferme à 50 km de la ville de Gayndah… inutile de vous dire que les allers-retours à la ville étaient plutôt rares. Nous avons donc vécus un peu coupés du monde pendant ce mois où nous avons ramassés des mandarines sans relâche (mouais !), un travail quelque peu répétitif et physique mais qui nous a permis de faire de belles rencontres, corréens, français, canadiens, australiens, anglais, allemands, japonais… tous unis dans un même but : en venir à bout des mandarines ! Dans cette bataille certains n’ont pas tenus la distance (dont nous) et ont arrêté avant la fin des hostilités… d’autres sont encore sur le champ de bataille et nous les attendons pour fêter ensemble cette grande victoire contre les agrumes.

A bord de notre hobbit van nous avons rejoint la ville de Bundaberg avec deux accolytes qui ont eux aussi quitté le champs de bataille, où nous n’avons pas manqué de visiter et surtout de goûter le célèbre rhum du même nom. Nous avons repris le rythme plage surf fête, et nous nous sommes échoués sur la baie de Seventeen Seventy, ville qui porte pour nom complet The Town of 1770, date à laquelle Cook atteignait pour la première fois cette côte du Queensland. C’est un petit coin très agréable d’où nous allons prendre le bateau pour visiter l’île paradisiaque Lady Musgrave Island qui est entourée d’un lagon de corail….

Photos de Gayndah