septembre, 2007

Halloween Party

admin septembre 20th, 2007

Il fait encore nuit dans la région du Kimberley, les humains dorment paisiblement tandis que la vie sauvage est en ébullition, les cacatoès hurlent à s’en étrangler et les bandicoots mangent tout ce que les imprudents ont laissés traîner dehors… C’est alors que survient le moment le plus redouté de la journée, oh pas tant pour les animaux mais surtout pour nos deux travailleurs chevronnés : REVEIL MATIN, 4h passé de quelques minutes… Je n’ouvre même pas les yeux, j’ai mal de partout, j’éteins inconsciemment la première alarme cinglante mais vient la deuxième et puis la troisième et dernière qui ne nous laisse pas le choix, allez ça y’est on est debout, on peut dire que le plus dur est fait, en tout cas pour ma part ! Le petit matin est toujours aussi éprouvant pour moi, y’en a qui savent de quoi je parle (un jour je vous montrerai une vidéo ! un jour…).
Bref, c’est les yeux à mi-clos, qu’on enfile ses habits qui puent la chèvre, on se débarbouille, on tente de se faire un café, de se préparer un lunch vite fait et puis on voit le jour pointer le bout de son nez, vite il doit être près de 5h, on est en retard le bus doit nous attendre, un petit sprint pour se réveiller, un café dans une main, deux toasts dans l’autre, les chaussures à moitié lacées… et le bus est là, il serait pas parti sans nous voyons !
Direction le champ, on finit le breakfast on the road et le bus nous dépose sur notre lieu de travail et là, meilleur moment de la journée, lever de soleil sur les majestueuses formations rocheuses des Kimberley, tout simplement éblouissant mais pas le temps de s’attarder sur un si beau spectacle, le tracteur démarre, il est à peine 6h et la journée commence… Mon travail, si intéressant soit-il que je le raconte, consiste à mettre les citrouilles qui arrivent sur le tapis roulant défilant devant moi dans la “bin” dans laquelle je suis moi-même, difficile à visualiser je vous l’accorde mais pour résumer, il y a trois sortes de citrouilles, les “butternut”, plus légères mais demandant un travail beaucoup plus physique, les “japanese” ou “kent” pumpkins, les moyennes et enfin les “jarrahdale”, énormes citrouilles vertes allant jusqu’à 40 kilos !!! Ouf, c’est la pause de 9h, on mange un bout vite fait car le petit-déj est déjà loin, on repart pour trois heures et c’est le lunch, court moment de détente, chacun à sa manière, manger, boire, fumer, faire des bolasses, dormir, jouer de la musique ou du bâton du diable, ou tout ça en même temps… Il est midi et demi, la radio annonce un petit 36°C, qu’importe, nous retournons au travail et attendons patiemment 17h pour pouvoir enfin rentrer boire une bière fraîche, prendre une douche, se coucher et repartir pour une nouvelle journée! Exaltant ma foi!
Nous avons cela dit passé de très bonnes soirées au camping où nous avons élus domicile, rencontré encore des gens très intéressants de divers horizons et bu beaucoup trop de bières lors des vendredis “free beer” à la ferme…
Je laisserai le soin à Vivien de raconter son travail s’il le souhaite, comment il a appris à tailler des arbres, à se prendre pour Edward aux mains d’argent, à bêcher, à désherber, à planter des petites graines… et à aller jouer au poker ou au pub ses veilles de day off, le chanceux.
Et puis voilà, y’a une fin à toutes les bonnes choses, donc on a repris la route, bien contents avec quelques sous en poche, normal vous allez me dire en faisant 73h par semaine, ça rapporte !

Album “De Darwin à Kununurra”

Album “Kununurra”