Lao-Lao au Laos

admin mars 19th, 2008

La haut sur la montagne, placé entre la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge, la Chine et la Birmanie, le Lao(s), avec un “s” silencieux rajouté par les français, est un pays indépendant depuis 1953, longtemps tiraillé entre la France et la Chine. D’ailleurs la culture française est répandu dans le pays et il n’est pas rare d’entendre un ancien parler le Français, ou alors de découvrir au coin des rues, des villes telles Luang Prabang, les vestiges de l’empire colonial français se mélangeant à souhait avec les temples Bouddhistes, et il faut dire aussi, chose qui nous à surpris la première fois, c’est qu’ici les gens jouent régulièrement à la Pétanque !
Nous voilà donc à la frontière entre la Thaïlande et le Laos, on traverse le Mékong et nous voilà dans un autre pays, les voitures roulent à droite, les maisons sont différentes et les officiers pour le contrôle des visas et passeports ont un bureau d’écolier et un parasol pour office! Nous voilà donc au Laos, n’existant que très peu de route entre la frontière Huay Xai et Luang Prabang, le meilleur moyen d’atteindre cette ville est un voyage de deux jours en bateau sur le Mékong. C’est l’occasion de découvrir les magnifiques décors qui l’entourent, entre rochers aiguisés plantés au milieu de l’eau, montagne couverte de forêt dévalant à pic dans la rivière et enfin les petits villages cachés où l’on voit souvent les enfants courir sur le sable fin au passage du bateau et les buffles enfoncer leurs têtes sous l’eau pour bénéficier d’un peu de fraîcheur. La traversée est aussi l’occasion de ravitailler ou échanger du matériel et des vivres avec les villageois.
A Luang Prabang nous flânons dans les rues paisibles, une nette différence avec la Thaïlande, ici les gens sont très calme, tout ne se fait pas dans la précipitation. On goûte les mets locaux, visite la magnifique cascade, les vieux temples et passons nos soirées à discuter ou jouer avec d’agréables rencontres autour d’un traditionnel barbecue lao. Par la suite nous prenons un bus pour rejoindre la capitale Vientiane (201 000 hbts petite capitale…), la route escarpée entre ces deux villes est magnifique, les montagnes sont très hautes et on à l’impression que l’homme à travaillé le côté artistique de celles-ci en y taillant des pics impressionnants, le résultat est époustouflant…
Quelques jours à Vientiane, pour découvrir les Champs Elysée version Lao (avec un arc de triomphe au bout ), les boulettes de riz frit avec à l’intérieur des herbes et des cacahuètes mélangés avec de la salade…. hum, et enfin le monument national dorée entièrement à l’or fin. Encore un peu de route pour la suite pour rejoindre Paksé au sud du pays, au prend un bus sauf que cette fois le bus est un Bed Bus (comme les trajet se font souvent pour une nuit ). D’ici nous irons visiter non loin l’ancien Temple de Wat Phu, site inscrit au patrimoine mondial, à Champasak. L’Ancien temple Khmer est aujourd’hui en ruine mais cela n’enlève rien au charme du site entouré de grand arbres et de frangipaniers qui donne au lieu un côté quelque peu mystique… Nous avons terminé notre séjour au Laos sur les 4000 Island, à la frontière avec le Cambodge, le Mékong se divise ici en une multitude de petites branches donnant lieu à toutes ces îles et îlots. Don Det est une de ces îles, sans electricité, juste un petit bungalow en bambou fabriqué traditionnellement et le son des oiseaux et des différents animaux présent sur l’île, un petit bout de paradis sur terre. Et comme toutes les bonnes choses ont une fin nous avons quitté le Laos pour rejoindre la Thaïlande et notamment Bangkok, dans un train de nuit surpeuplé en troisième classe où tout le monde se dort les uns sur les autres entre sacs de riz et… sac de riz, pas de doute nous sommes bien revenus en Thaïlande. Après le pays des millions d’éléphants, retour au pays du sourire.

Album “Laos” 

3 Responses to “Lao-Lao au Laos”

  1. Iron 21 mar 2008 at 5:31

    Oh my Goodness, oh my Buddha… que de photos epoustouflantes, et quel récit à en crever d’envie!
    Ces images et plus particulièrement celles du Mékong me replongent dans notre périple 2006, j’avais adoré cette vie grouillante sur et autour de cet immense fleuve.
    Très belles photos notamment celles de la cascade et de ses bassins… j’ai un petit faible pour Tarzan qui va s’empresser de me ramener sa Jane! Quant à Chita, elle est très bien où elle est! Epargnez moi!
    Bisous les zouzous

  2. PAPAANONYMEon 21 mar 2008 at 19:46

    tiens, tiens, tiens voila du bouddha ( remake de l’hymne de la légion étrangère qui a sévi dans ce beau pays )
    des bouddhas assis, couchés, debout, les jambes croisées, il était sportif le bonze homme!
    continuez et vous allez bientôt atteindre le nirvana
    mais une question , ils sont si mal payé chez orange qu’ils sont obligés de faire l’aumône ? :-)
    bisoussssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssssss

  3. Stéphaneon 26 mar 2008 at 10:07

    Punaise les photos… ouf. Les “hommes en orange” -> le regard de l’enfant me donne des frissons, pas de peur ou de crainte, juste des frissons.
    Tarzan semble avoir tout coupé : cheveu Z et poils je veux dire ;-)
    Bon j’ai un truc pour vous au fait : j’ai fait connaissance du producteur de Vis ma vie (le concept pour les gens normaux qui comme moi allume la télé une fois par an : deux personnes “échanges” leur vie le temps de la vivre de l’intérieur). Donc voilà je lui ai parlé de vous donc proposition, il vous rappatrie dans 2 jours, vous venez garder nos gosses pendant 2 mois, vous bossez à notre place pendant 6 mois (on voudrait pas abuser…) et nous on voit si on arrive à faire autant de photos sublimes que vous… si c’est le cas on récupère nos gosses mais on reste là bas ;-)
    On peut toujours rêver…

Trackback URI | Comments RSS

Tu peux même laisser un message si tu veux

Pour cela, tu dois d'abord t'identifier.